Déjà un an !

Un an d’une sacrée aventure, une aventure avant tout humaine qui nous a permis d’échanger et de partager nos expériences respectives. Et, malgré une situation politique pas toujours évidente au Mali, le bilan après un an de coopération est plus que positif. Je voudrais profiter de cette occasion pour assurer nos amis Maliens de notre optimisme quant à l’évolution de la situation au Mali et surtout de notre motivation pour la suite du projet.

Philippe DELCUVE
Coordinateur du projet

 

 

Premier stage de l’ANGESEM au siège de la SPGE à Namur

En dépit des incertitudes liées au contexte malien, le premier stage de l’ANGESEM (initialement prévu en juin 2012) a lieu du 11 au 17 novembre 2012. La délégation était composé de Mme Assian Sangaré (ANGESEM), de Monsieur Mamadou Dumbia (ANGESEM) et de Monsieur Abdoulayé Mayga (Commune 2). Durant les premiers jours, la délégation était accompagnée par le maire de la Commune 2 , Monsieur Youssouf Coulibaly.

Visite d’une délégation de l’ANGESEM et de la Commune 2 de Bamako au Gouvernement Wallon (Namur, Novembre 2012)

Une première partie du stage était consacrée à la formation au logiciel ArcGIS selon 3 axes de travail: la visualisation des données, la gestion des données et le géotraitement.

Formation de l'ANGESEM à l'utilisation du logiciel ArcGIS

Des visites d’installations ont été organisées avec des exploitants d’infrastructure d’assainissement qui ont été financées par la SPGE (lagubage de Beauraing, STEP d’Oupeye, collecteur de Wanze). A chaque fois, la délégation du Mali aeu l’occasion de rencontrer les gestionnaires de ces infrastructures et d’échanger avec eux sur les modalités pratiques de leur collaboration avec la SPGE.

Visite d'infrastructures d'assainissement avec la délégation de l'ANGESEM et de la Commune 2 (novembre 2012)

Atelier de lancement du projet à Bamako

L’atelier de lancement a été organisé à Bamako du 9 au 13 janvier 2012. La déléguation de la SPGE était composée de Philippe Delcuve (coordinateur du projet), de Jean-Luc Lejeune, d’Olivier Denys et de Dimitri Kleykens. Elle était appuyée par Abdrahamane Coulibaly qui joue le rôle d’agent local pour la SPGE.

Une première partie de l’atelier était consacré à la prise en main du logiciel ArcGIS.  Deux membres du personnel de l’ANGESEM ont suivi la formation. Il s’agit de Madame Assiam Sangaré, directrice adjointe qui a participé activement à la préparation du SDAB et Monsieur Mamadou Doumbia, chef du département « Etudes & Planification. Une troisième personne en provenance des services de la Commune 2, Monsieur Mayga, a également suivi la formation de manière à faciliter par la suite la réalisation de l’étude de cas prévue sur le territoire de la Commune 2.. Ces trois personnes ont reçu lors de la cérémonie de clôture  un ordinateur portable doté d’une licence Arc Editor et configuré par la SPGE.

Cérémonie de clôture (Bamako, 13 Janvier 2012)

La station de Sotuba  est un enjeu important dans la mise en œuvre du SDAB. D’abord parce que son fonctionnement actuel est inefficace du point de vue de la dépollution et engendre des nuisances significatives, ensuite parce que la mise en place du SDAB pourrait être l’occasion d’optimiser son fonctionnement en y acheminant des eaux usées domestiques.

Cela a conduit la SPGE a réalisé un diagnostic du fonctionnement de la station et des infrastructures de prétraitement en place. Afin de mieux cerner les raisons de ces disfonctionnement, une série d’échantillons ont été prélevés pendant 5 jours à l’entrée et à la sortie de la station. Ils ont été analysés en parallèle à Bamako et en Wallonie. En plus, des analyses complémentaires sont été effectuées en Wallonie ainsi que des tests de sédimentation. L’ensemble des résultats ont été intégrés par la suite dans un rapport de synthèse remis à l’ANGESEM.

Vue sur la Station de Sotuba (Bamako, janvier 2012)

Première visite de la SPGE à Bamako

Une délégation de la SPGE, composé de Philippe Delcuve et de Jean-Luc Lejeune, s’est rendue à Bamako du 16 au 19 octobre 2011 afin de pouvoir rencontrer les partenaires maliens (ANGESEM, FSE, Commune 2) et confronter la proposition remise à la Commission avec la situation sur le terrain. Il s’agissait d’une mission préparatoire (hors projet) qui n’avait pu se faire au mois d’avril 2011.

Première rencontre entre la SPGE et l'ANGESEMCette mission a conduit à modifier légérement la proposition détaillée remise en mai 2011. Elle a également permis à la SPGE d’être invité à la conférence des bailleurs de fonds sur la recherche de financement du premier sous-projet de mise en œuvre du Schéma Directeur d’Assainissement du district de Bamako (SDAB).

Première visite de la SPGE à Bamako